Comment Gareth Southgate est devenu The One – et a rendu l'Angleterre entière à nouveau

Gareth Southgate était assis en face de Keith Lamb et sa colère augmentait à chaque mot qu'il entendait. La nuit précédente, Middlesbrough avait battu Derby au Riverside Stadium. Une heure après le coup de sifflet final, Southgate avait été limogé en tant que responsable du club.

Lorsqu'il a rencontré le président Steve Gibson dans la salle de conférence, à la suite d'un verre de célébration avec son personnel, il s'est demandé s'il était temps de demander un attaquant en prêt. Puis Gibson a annoncé la nouvelle. Malgré cette victoire 2-0 contre les Rams en octobre 2009, Southgate était absent. "Je n'avais pas la moindre idée que j'avais des problèmes", a-t-il déclaré plus tard. "J'étais trop abasourdi pour monter une défense."

Au lieu de cela, il rentra chez lui et resta assis seul jusqu'à 3 heures du matin, essayant de tout traiter en compilant une liste des éléments dont il avait besoin pour retourner au club, méthodiques jusqu'à la fin. "Vous n'avez pas été viré, n'est-ce pas?", A plaisanté sa femme lorsqu'elle s'est aventurée en bas pour savoir pourquoi il n'était pas au lit. «Oui» répondit-il. "J'ai."

Si Southgate avait été trop choqué pour se battre à son coin après avoir appris la nouvelle, la situation était différente lorsqu’il s’est rendu sur le terrain d’entraînement le lendemain et s’est entretenu avec le directeur général de Middlesbrough.

Dans une tentative d'expliquer le moment de la décision, Lamb a révélé qu'il avait interrogé Gordon Strachan deux semaines plus tôt. Après avoir présidé à la relégation de Boro depuis le sommet, Southgate devait être limogé après un match de championnat à Reading. Mais ils ont gagné 2-0 et Gibson n’a pas eu le courage de le faire.

"Keith a eu de la chance que je sois plus calme que certains managers, car ils auraient pu lui prendre un élan", a déclaré Southgate. «Ce fut une réunion délicate», a avoué Lamb. «Je n’ai pas été surpris de lire cette citation sur le fait de vouloir me frapper. Il a estimé que c'était la mauvaise décision et m'a fait savoir en termes non équivoques. Il ne voulait pas être considéré comme un échec pour la première fois de sa vie. "

Pendant sept longues années, il a semblé que c’était peut-être le seul et unique emploi de Southgate dans le football senior: la fin de sa carrière de manager au plus haut niveau. Pourtant, le 7 juillet 2018, il se trouvait au milieu d'un terrain dans la ville russe de Samara, conduisant les supporters de l'Angleterre en chanson et célébrant la victoire de son pays en demi-finale de la Coupe du monde.

Loin d'être un échec, il était devenu un héros national. Après la façon dont les choses se sont terminées à Middlesbrough, il a toujours su qu'il avait un point à prouver.

Mise en place du stand

À l’âge de 35 ans, Southgate avait été un rendez-vous surprise en tant que patron de Boro à l’été 2006.

Martin O’Neill et Terry Venables ont tous les deux renoncé à leur chance de succéder à Steve McClaren après son départ pour diriger l’Angleterre. Bien que Southgate soit le seul skipper à avoir remporté un trophée majeur pour Boro, de nombreux fans souhaitaient que le héros local, Tony Mowbray, impressionne à Hibernian.

"Ce fut une surprise quand il est devenu manager, mais il était mon capitaine quand j'étais jeune et tout le monde le respectait", a déclaré David Wheater. Quatre sur deux, ayant fait partie de cette équipe de Middlesbrough à l'époque.

«Je me souviens d’avoir eu 16 ans et avoir fait quelque chose de mal au gymnase, mais il ne m’a pas crié dessus. Il a juste parlé doucement dans le vestiaire, ce qui, à mon avis, était un très bon moyen de gérer les choses. Il était si calme et recueilli, mais vous ne voudriez jamais rien faire de mal, il avait une aura autour de lui. Tout le monde le connaissait sous le nom de «Gate». C’était bizarre de l’appeler "gaffer". "

Quand son coéquipier de longue date Ray Parlour a demandé en plaisantant s’il pouvait appeler Southgate «Big Nose» à la place, le nouveau manager n’a pas été trop impressionné. Déjà un petit joueur, Parlour n’a plus joué pour Boro.

Un manque de qualifications d'entraîneur signifiait que Southgate avait besoin d'une dispense spéciale de la Premier League pour assumer son nouveau rôle. Il a bientôt commencé ses cours d'entraîneur mais a dû apprendre à la dure: au travail.

Middlesbrough a amélioré sa position dans la ligue lors de sa première saison à la tête, passant de 14 places à la 14e place de la dernière campagne de McClaren à Riverside.

Un an plus tard, ils ont terminé 13ème, battant Manchester City 8-1 le dernier jour grâce au tour du chapeau de Afonso Alves. Toutefois, le Brésilien a enregistré un flop de 12,5 millions de livres sterling, les acquisitions du gestionnaire n’ayant pas été particulièrement fructueuses. Mido n’a pas retrouvé sa meilleure forme après son arrivée chez les Spurs et admet à présent que lui et certains joueurs seniors avaient des réserves sur Southgate.

"Les joueurs l'aimaient bien, mais ils savaient qu'il ne pourrait pas s'occuper de son travail." FFT. «Les joueurs sont intelligents et peuvent ressentir ce genre de choses. Parfois, il paniquait un peu pendant les matchs – il ne savait pas comment gérer l’équipe et c’était un moment assez difficile pour lui.

«Mais c'était un homme gentil. Ce n’est pas facile de prendre sa retraite et de devoir gérer tous vos coéquipiers le lendemain. Hier, vous étiez leur coéquipier et vous devez maintenant trouver le bon équilibre entre un manager et un ami.

«Il a été malchanceux parce que le président a choisi de réduire le budget et de laisser partir de gros joueurs comme Yakubu et Mark Viduka. Il était jeune et devait travailler avec un petit budget, sans expérience en gestion – c'était injuste. C’était son premier emploi en gestion et je pense qu’il a beaucoup évolué depuis. »

Alors que Jonathan Woodgate, Mark Schwarzer et George Boateng quittaient Teesside pour Tottenham, Fulham et Hull respectivement, l’équipe manquait de meneurs. Southgate a donc fait confiance à un groupe prometteur de jeunes sortant de l’académie du club.

«Il nous a donné une chance», dit Wheater. “Steve McClaren m'a donné mes débuts, mais Southgate était celui qui m'a mis dans et est resté avec moi. Plus tard, il m'a également confié le poste de capitaine. Je n’étais probablement pas prêt pour ça à 20 ou 21 ans, mais il a fait confiance à moi et je voulais le rembourser. "

La chute

Southgate a été nommé gestionnaire du mois en Premier League après le début de l'édition 2008/09 de Boro en battant Spurs et Stoke. Il n'a perdu que tardivement à Liverpool. Mais ils ont vite commencé à se débattre pour les buts. Une course de 14 matches sans victoire a plongé Boro dans le danger de la relégation et ils n'ont jamais récupéré. Ils n’ont marqué que 28 buts toute la saison et leur séjour de 11 ans dans le haut vol était terminé.

Ils ont bien commencé dans le championnat – remportant cinq de leurs sept premiers matches de championnat – mais West Bromwich Albion a gagné 5-0 à la Riverside à la mi-septembre. C'était la première de trois défaites à domicile sur la rotation, alors que la foule diminuait et que le nombre de boos augmentait. Strachan était aligné et on a montré la porte à Southgate, malgré cette victoire sur Derby en les laissant 4ème du tableau, à un point du premier rang. Sous Strachan, Boro finirait 11ème.

«Ce fut une surprise pour tous les gars quand il a été limogé», se souvient Wheater. «Certains d’entre nous étaient allés dans un bar après le match de Derby, et il m’a appelé pour me dire qu’il avait perdu son emploi. En tant que joueur senior, il pensait que je devrais le savoir. C’était un choc – je ne savais pas vraiment quoi dire. Plus tard, il m’a envoyé une lettre manuscrite me souhaitant bonne chance, disant que j’irais bien si je faisais bien les choses. C'était une lettre assez longue et un geste adorable. ”

Maintenant doté d'une licence professionnelle UEFA et de trois ans et demi d'expérience, Southgate espérait que son prochain poste dans la gestion serait différent. Il y avait cependant un problème: personne ne lui donnerait le prochain emploi. Lorsqu'il postulait pour des postes vacants dans des clubs de championnat, il ne recevait souvent même pas de réponse.

Il a rejoint la FA en tant que responsable du développement de l'élite, dans l'optique d'un avenir à long terme dans un rôle administratif. Il excellait tellement qu’au bout d’un an, il devenait le principal candidat à la direction de la première direction technique de la FA, ne se disputant plus, craignant de reprendre un travail pour lequel il ne se sentait pas assez expérimenté.

Southgate a quitté la FA, réalisant qu’il n’était pas prêt à renoncer à la carrière de cadre dans laquelle il s’était engagé à Boro.

Lorsque le siège Sheffield United est devenu disponible en 2013, Gareth a jeté son chapeau sur le ring. Il connaissait certains des directeurs des Blades – leurs enfants fréquentaient la même école que la sienne – et l’interview semblait bien se dérouler. Il a été dévasté lorsque le conseil d’administration a opté pour David Weir. Il a donc demandé à un ami de demander pourquoi il avait été oublié.

Les commentaires l'ont laissé consterné. Le club avait décidé qu'il était trop gentil. Les directeurs ont déclaré que lorsqu'il déposerait ses enfants à l'école, il veillerait à saluer les autres parents. "Qu'est-ce que je suis censé faire, dire à mes enfants de sortir de la voiture et de partir?", Répondit-il.

Douleur d'un homme

La grosse pause de Southgate s’est déroulée de la même manière que son mandat chez Boro: avec un homme assis devant une table de son employeur, consterné de constater qu’il était relevé de ses fonctions bien qu’il ait remporté son dernier match. Sam Allardyce a été victime de cette attaque, mais pour des raisons très différentes.

Southgate s’est soudainement retrouvé comme l’entraîneur le plus improbable de l’Angleterre dans l’histoire: il ne voulait pas le poste et la moitié du pays ne le désirait pas particulièrement non plus. Un journal national a publié un sondage demandant aux lecteurs comment il pensait devenir chef par intérim. Les réponses possibles incluaient: «Ne vous en faites pas – j’ai abandonné l’Angleterre» et «Que Dieu nous aide tous».

Il était revenu à la FA en tant que patron des moins de 21 ans d’Angleterre en 2013, bien que les résultats n’aient pas été suffisamment remarquables pour convaincre tout le monde qu’il était prêt pour le poste de haut niveau.

Il y avait cependant des signes de promesses – des signes que les jeunes joueurs réagissaient à son approche basée sur la gestion et la possession. Se souvenant peut-être de la maladresse des joueurs l’appelant «gaffer» à Middlesbrough, il n’a pas insisté autant cette fois-ci.

"Tout le monde l'appelait Gareth plutôt que gaffer", admet le gardien Jonathan Bond, de l'équipe des moins de 21 ans à cette époque. «Nous l'aimions tous. Dès le début, il a voulu faire preuve d'audace et faire les choses un peu différemment – jouer à l'arrière, plus à l'européenne. Tout le monde a acheté dedans.

«Ce qui m'a étonné, c'est à quel point tout le monde était proche. Cela ne ressemblait pas à un vestiaire normal, c’était comme être à l’école avec vos copains. Gareth a créé ça. Les gars qui faisaient partie des moins de 21 ans depuis des années disaient que ce n’était pas le cas auparavant: c’était plus détaché. Mais nous étions constamment ensemble – personne ne voulait être dans sa chambre. J'attendrais avec impatience ces deux semaines en mission internationale. "

Le style de gestion de Southgate ne s’est pas immédiatement traduit par des résultats de tournoi: l’Angleterre est sortie en phase de groupes du Championnat d’Europe 2015, s'inclinant face au Portugal et à l’Italie.

"Nous étions trop inquiets à propos des résultats et nous nous sommes éloignés de ce que nous avions développé en qualifications", a déclaré Bond. «Nous avons perdu notre style de jeu parce que nous avions peur de perdre. Cependant, il semble que Gareth ait tiré les leçons de cela. Il est détaché de toutes les pressions actuelles et se concentre uniquement sur les performances, car elles apporteront des résultats à long terme. Lors de la Coupe du monde, l'équipe a toujours essayé de faire les bonnes choses.

«Quand je regarde l’Angleterre, c’est toute cette configuration des moins de 21 ans: les mêmes joueurs, le même personnel, les mêmes physios et les mêmes masseurs. Tous les joueurs qui se sont qualifiés pour l'équipe senior auront tous été très familiers. "

Comme il l'avait fait à Middlesbrough, Southgate envoya des lettres à tous ses joueurs après le tournoi, les remerciant de leurs efforts. «Cela comptait beaucoup pour moi et ma famille», a déclaré Bond.

Un an plus tard, les U21 de Southgate remportent le tournoi de Toulon, Ruben Loftus-Cheek inscrivant le vainqueur de la finale contre la France. À l’arrivée de la Coupe du monde 2018, 10 des meilleurs joueurs de Southgate avaient joué pour lui dans les U21. Six d’entre eux – Jordan Pickford, John Stones, Dele Alli, Jesse Lingard, Raheem Sterling et Harry Kane – étaient dans son premier choix à partir du XI. La confiance avait été construite des années plus tôt.

Au fond

Southgate avait été réticent à quitter les moins de 21 ans. Lorsque Roy Hodgson a démissionné après l’Euro 2016, il avait insisté sur le fait qu’il n’avait pas assez d’expérience pour assumer le poste de gardien intérimaire de l’équipe senior, craignant à nouveau une répétition de Boro.

Quand Allardyce est parti, la FA n'avait que cinq jours avant la sélection de la prochaine équipe, et Southgate a dû intervenir. Il s'est vite retrouvé à apprécier le travail et à faire face à la situation mieux qu'il ne l'escomptait.

Quelques jours après une victoire de 3-0 contre l'Écosse et une performance prometteuse lors d'un nul 2-2 contre l'Espagne, il s'est assis devant un panel d'entretiens à St George's Park: Greg Clarke, Martin Glenn, Dan Ashworth, Howard Wilkinson et Graeme Le Saux. fait son cas pour être nommé de manière permanente. Il a non seulement mérité le poste, mais a également vendu une vision à long terme au comité. «J’ai dit:« Il doit occuper ce poste pendant au moins six ans », a ensuite expliqué Wilkinson. "Gareth va aller mieux et les joueurs vont aller mieux."

Southgate entreprit rapidement de créer un esprit d'équipe en emmenant son équipe dans un camp des Royal Marines à Devon, où ils remirent leurs smartphones et campèrent au clair de lune. Le gaffer a même montré qu'il était prêt à s'enfoncer dans l'eau pour se plonger dans l'un des exercices.

Sur le terrain, il a effectué des ajustements tactiques après la confirmation de la qualification pour la Coupe du monde. Il est passé à trois à l'arrière, alors que de nombreux managers auraient pu penser qu'il était plus prudent d'utiliser le système qui les a conduits en Russie.

VOIR ÉGALEMENT

Vint ensuite un voyage à Minneapolis en février – un voyage qui rapporterait des dividendes à la Coupe du monde à plus d’un titre. Southgate est allé à un match de la NBA et s'est entretenu avec le personnel des Timberwolves du Minnesota pour se renseigner sur les techniques de blocage du basketball. Ils étaient habitués à faire bon effet, l’Angleterre ayant inscrit neuf buts lors des coups décisifs de la Coupe du monde, soit le record de l’équipe du tournoi depuis 1966.

Southgate et l’équipe de presse de la FA ont également pris part à la journée média du Super Bowl et de l’avant-match, au cours de laquelle tous les joueurs des deux camps étaient disponibles pour un entretien. Le manager avait identifié la tension entre les joueurs et la presse comme un problème lors des précédentes grandes finales: lorsque l'Angleterre devançait l'Islande 2-1 à l'Euro 2016, Steven Gerrard avait admis qu'il avait passé la seconde moitié à s'inquiéter de la réaction des médias s'ils perdaient. Avec de telles pensées tourbillonnant autour de la tête des joueurs, l’équipe s’est figée.

"Parfois, les relations entre nos collaborateurs et les médias ont été conflictuelles, et je ne pense pas que ce soit nécessairement le cas", a déclaré Southgate. "Le Super Bowl est plus détendu."

Quelques jours avant le départ de l’Angleterre pour la Russie, la presse était invitée à St George’s Park et l’ensemble des 23 joueurs était disponible pour un entretien. "La presse disait depuis des années à la fédération qu’elles devaient améliorer leurs relations", a déclaré Henry Winter, rédacteur en chef du football américain Les temps, explique à FFT.

"Il y avait une ou deux personnes autour des joueurs qui n'étaient pas particulièrement utiles lors des tournois précédents, en disant:" Ne parlez pas à la presse ". Mais plus vous aurez d’interviews, moins il y aura de reportages sur une histoire. Tous les gars ne diront pas: «Bien, organisons un grand débat sur Wayne Rooney».

«Les 23 joueurs sont entrés et on pouvait voir qu’ils en bénéficiaient. La FA avait une horloge et, au bout de 60 minutes, les interviews devaient s’arrêter. Mais en fait, beaucoup de joueurs ont traîné juste en bavardant – même Sterling, qui avait récemment été dans les journaux à propos de l’histoire du tatouage.

«Cela a créé une relation de confiance entre les joueurs et les médias et a altéré la perception de nombreux joueurs par le public. Danny Rose a révélé ses problèmes de dépression. Si les joueurs avaient mal performé, il y aurait toujours eu des critiques, mais s’il y avait de l’empathie humaine, les fans seront beaucoup plus compréhensifs. ”

Ayez confiance en vous

L’atmosphère détendue s’est maintenue une fois en Russie, les familles étant régulièrement autorisées à visiter l’hôtel des équipes à Repino. Pour que son équipe se sente à l’aise, Southgate n’a pas seulement noué de solides relations avec les joueurs eux-mêmes, mais aussi avec leurs proches. Tout le monde a été amené à se sentir membre de la famille anglaise.

La même qualité qui avait coûté à Southgate le travail de Sheffield United contribuait maintenant à créer un environnement dans lequel les joueurs pourraient produire leur meilleur potentiel lors d’un tournoi majeur – enfin.

Bien sûr, les choses auraient pu être bien différentes si Harry Kane n’avait pas fait signe de la tête comme vainqueur du premier match contre la Tunisie, mais Southgate avait préparé ses joueurs à chaque scénario, leur expliquant comment ils devaient réagir si les choses ne se déroulaient pas comme prévu.

La panique semblait être la solution contre l'Islande en 2016: cette fois, ils continuaient calmement à jouer leur jeu de possession, se sauvant jusqu'à l'arrivée du vainqueur.

Il n’ya pas eu de tels problèmes contre le Panama à Nizhny Novgorod, lorsque ces techniques de la NBA – Ashley Young a subtilement bloqué le marqueur de John Stones pour le premier but – ont aidé l’Angleterre à l'emporter 6-1. Le seul souci de Southgate était de savoir faire une pompe à poing avec un bras, après s’être disloqué l’épaule droite en courant cette semaine.

Il avait calmement traité un problème potentiel avant le match: un photographe prenant des photos de l’assistant Steve Holland tenant un bout de papier, censé contenir le XI de départ.

"Cela ne me dérange pas du tout, c'était juste une liste de joueurs", a insisté Southgate. "Bien sûr, nos médias doivent décider s'ils veulent aider l'équipe ou non", a-t-il ajouté, son message étant livré poliment mais fermement. Il avait aidé les médias à accéder aux joueurs, il ne voulait donc pas que cela lui soit jeté à la face.

«Il est très respectueux, mais difficile aussi, dit Winter. «Il donne le ton lors des conférences de presse, ce qui est assez rare, car les médias essaient généralement de donner le ton au responsable.

"Je pense qu'il aurait été plus inquiet si nous avions parlé des sets fixes qu'ils allaient utiliser, et il y a eu plusieurs occasions pendant la Coupe du Monde où nous avions des informations à ce sujet, mais ne les avions pas dirigées. Il y avait tellement de respect pour Gareth.

Southgate avait noué des relations avec la presse pendant de nombreuses années: ils se souvenaient de la façon dont il avait bravement mené des interviews immédiatement après son penalty à 96 euros et de la façon dont il avait joué au cricket avec eux sur la plage de Rimini avant un match à Saint-Marin. pendant ses jours de punditry.

Sa préparation a toujours été méticuleusement méticuleuse. En tant que joueur, il a refusé de voyager avec ses coéquipiers pour rencontrer Nelson Mandela avant un match amical en Afrique du Sud, afin de s'assurer qu'il était prêt pour le match. Il a marqué après 36 secondes et l'Angleterre a gagné.

Rachat

En Russie, c’est aux pénalités que le souci du détail de Southgate a fait la différence. Les anciens dirigeants anglais avaient décidé de ne pas se préparer à la fusillade, mais Southgate se souvenait de la douleur de l’année 96 et avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour éviter le même sort à une de ses équipes.

Quand le moment est venu contre la Colombie, Jordan Pickford avait des notes collées subrepticement à une bouteille d'eau, lui permettant de vérifier avant chaque pénalité. Une fois qu’il avait refusé Carlos Bacca, c’était à Eric Dier de convertir le spot et de mettre fin au hoodoo de l’Angleterre. "Nous pratiquions depuis notre rencontre", a déclaré Dier. "Je me sentais confiant."

Alors qu'est-ce que Southgate a dit à ses joueurs dans le vestiaire après cette victoire historique? «Rien», a déclaré Kyle Walker. «Il est venu le lendemain et a dit qu’il avait oublié de nous parler après parce qu’il était très ému. Il n’a besoin de rien dire. C'était une grande fête. "

Après un autre but décisif contre la Suède, l'Angleterre s'est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe du monde pour la première fois depuis 1990. Après son travail dans les médias, Southgate est revenu sur le terrain et s'est présenté devant les supporters anglais encore dans le stade. le moment.

C’était un rêve que personne n’aurait prédit pendant un été avec plus de succès que personne n’aurait osé l’espérer.

CONSEILLÉ

Comment Gareth Southgate est devenu The One - et a rendu l'Angleterre entière à nouveau - 0 bobby robson 1

Calmement et efficacement, Southgate a surmonté les pièges qui ont déjoué les anciens dirigeants anglais. Qualification pour un tournoi majeur? Réalisé avec facilité. Scandales hors champ? Aucune chance. Des problèmes avec la presse? Résolu Des cliques dans le vestiaire? Plus maintenant. Peur des pénalités? Surmonter. Cartes rouges stupides? Pas sous sa montre. Faire briller son équipe sur la plus grande scène? Absolument. S'appuyer sur un été fantastique avec succès dans la Ligue des Nations de l'UEFA? Zut tout droit.

Il a fallu beaucoup de temps pour le réaliser, mais à la fin, l’Angleterre n’avait pas besoin d’un manager avec une vaste expérience, ni d’un passé avec succès au plus haut niveau.

Pour enfin briller lors d’un grand tournoi, ils avaient juste besoin d’un homme qui comprenne les problèmes de l’Angleterre et sache les régler. Un homme qui aurait été limogé par Middlesbrough. Un homme qui a été négligé par tout le monde. Un homme appelé Gareth Southgate.

Rapports supplémentaires: Marwan Saeed • Cet article a été initialement publié dans le magazine FourFourTwo de janvier 2019

Maintenant lis…

DANIEL STOREY Quel succès – ou échec – de la Ligue des Nations pourrait signifier pour l'Angleterre

ANALYSE Virgil van Dijk est-il le favori du Ballon d’Or de cette année?

Pendant que vous êtes ici, pourquoi ne pas profiter de l'offre de nos brillants abonnés? Obtenez le meilleur magazine de football au monde pour seulement 9,50 £ par trimestre – les meilleures histoires et le meilleur journalisme du jeu directement à votre porte pour moins de deux pintes. À votre santé!

Nouvelles fonctionnalités que vous aimeriez sur FourFourTwo.com

fbq('init', '230404523817416'); fbq('track', 'PageView'); fbq('track', 'ViewContent', {"content_type":"product","content_ids":"100124852"});

Articles similaires :