Seamus Coleman salue le caractère de la République d’Irlande après le dernier spectacle en retard

Seamus Coleman a averti les rivaux de la République d’Irlande de l’Euro 2020 de se méfier du refus inné du pays d’abandonner le combat.

L’Irlande est sortie de son match le plus difficile du Groupe D à ce jour, la visite de la Suisse au Stade Aviva jeudi soir, après un nul 1 à 1 durement gagné grâce à la tête tardive de David McGoldrick.

La Suisse, classée 11e au monde, a eu le dessus du match mais n’a pas réussi à repousser l’avantage qui lui était offert par la belle frappe de Fabian Schar à la 74e minute.

– FAIreland ⚽️🇮🇪 (@FAIreland) 5 septembre 2019

Et comme ils l’avaient fait au Danemark en juin, la République a riposté et a marqué un but égalisateur.

Quand on lui a demandé d’où venait ce refus de se battre, le capitaine Coleman a répondu: «C’est juste en nous, je pense que c’est chez le peuple irlandais et chez les fans irlandais, c’est chez les joueurs irlandais.

«Nous ne recevons pas les choses. Chacun de nous sur le terrain a probablement été rejeté à un moment de notre carrière et vous devez avoir quelque chose à l'intérieur de vous pour continuer, et beaucoup de nos gars là-bas l'ont.

«Vous voyez Richard Keogh se défoncer un week-end en club – il a disputé 600 matchs. Nous avons de grands personnages dans notre équipe et cela nous aide à continuer. "

L'Irlande a parfois eu sa chance, le Suisse ayant dominé la bataille du milieu de terrain une nuit où l'attaquant très apprécié du Borussia Monchengladbach, Breel Embolo, n'a pas réussi à marquer un but individuel par ailleurs impressionnant.

Le manager Mick McCarthy a admis que son équipe devrait être nettement meilleure lors du match retour à Genève le mois prochain. Il semble en fin de compte probable qu'il leur faudra battre la Suisse ou le Danemark pour se classer parmi les deux premières.

L'Irlande reste en tête du peloton, avec trois points de mieux que le Danemark et six devant les Suisses, qui les rejoindraient avec 11 points s'ils gagnaient leur match en mains.

Cependant, Coleman est confiant que les résultats de jeudi soir ont rappelé qu'il y avait plus de deux chevaux dans la course.

Quand on lui a demandé quel message il avait envoyé, il a répondu: «Simplement que nous sommes une équipe difficile à battre, nous ne partons jamais.

«Le mois prochain est un mois énorme pour nous, mais je ne pense pas qu'aucune équipe voudra jouer contre nous non plus.

«Nous allons y aller avec confiance, nous y allons d’avant-pied. Nous savons que nous devrons probablement siéger de temps en temps, mais nous sommes capables d’attraper les équipes à la pause et nous avons vraiment hâte.

"J'espère que tout le monde retourne dans son club maintenant et qu'il réussit bien et qu'il revient tous les coups de feu."

Articles similaires :