L'Irlande du Nord victime de la défaite en qualification à l'Euro 2020 face à l'Allemagne

L’Irlande du Nord a subi sa première défaite lors de la campagne de qualification pour l’Euro 2020, le tonnerre de Marcel Halstenberg ayant poussé l’Allemagne à l'emporter 2-0 à Belfast.

Le premier de quatre matches serrés contre les puissantes équipes du groupe C – L'Irlande du Nord face à la Hollande à Rotterdam – s'est soldé par une défaite après que Serge Gnabry a inscrit un deuxième but en arrêt de match, mais les 18 000 spectateurs réunis à Windsor Park n'auront guère découragé affichage de côté.

Les hommes de Michael O’Neill ont joué avec cœur et désir, alors qu’une foule turbulente hurlait, mais en fin de compte, la qualité supérieure allemande leur a permis de prendre le contrôle après la pause.

Le premier but était un pur moment de qualité alors que Halstenberg rencontrait le centre profond de Lukas Klostermann avec une puissante demi-volée passant devant Bailey Peacock-Farrell.

C’est le premier but international du défenseur RB Leipzig, qui a remporté sa quatrième sélection, l’un des nombreux nouveaux visages d’une équipe allemande qui a subi un remaniement majeur depuis sa triste performance en Coupe du Monde de l’année dernière.

Seuls Toni Kroos et Joshua Kimmich ont survécu après la victoire 3-1 ici il y a deux ans. Cependant, les ressources disponibles pour Joachim Low disent que 10 de ses 11 joueurs débutants jouent en Champions League cette saison.

Au cours des 45 minutes qui ont suivi, l’Irlande du Nord a allié cette qualité à la conviction et à l’esprit, mettant à l’épreuve la détermination de l’Allemagne après avoir concédé quatre buts en deuxième demie lors de la défaite face aux Pays-Bas vendredi soir.

Les Allemands n'ont jamais perdu leurs éliminatoires, mais ils ont semblé déconcertés lors des premiers échanges alors que l'Irlande du Nord s'inclinait.

Conor Washington a un peu manqué à la sixième minute et a été refusé par Manuel Neuer après une erreur délicate après une erreur inhabituelle de Kroos.

L’Allemagne a progressivement commencé à calmer l’atmosphère en accaparant la possession et en créant des occasions, avec George Saville en profitant pleinement d’une frappe de Kimmich qu’il a bloquée au bord de la surface.

L’Allemagne faisait appel à un penalty lorsque Timo Werner semblait frapper la main de Craig Cathcart mais son arbitre, Daniele Orsato, leur fit signe de s’éloigner avant que Peacock-Farrell ne repousse Niklas Sule du corner.

Une fin dramatique à la première moitié a ensuite suivi. Le centre de Stuart Dallas a provoqué une mêlée de but, mais Neuer est sorti du ballon alors que Washington ne pouvait pas s’étirer suffisamment, alors que Peacock-Farrell faisait un arrêt à bout portant contre Werner alors que l’Allemagne tentait de le frapper.

Malgré tous les efforts de l’Irlande du Nord en première mi-temps, il ne restait que trois minutes à l’Allemagne pour ouvrir le score en seconde.

Peacock-Farrell avait déjà fait un bon arrêt pour refuser à Klostermann dans les premières secondes, mais il ne pouvait rien faire quand Halstenberg rencontrait le centre profond de Klostermann quelques instants plus tard.

Cela aurait peut-être été pire quelques instants plus tard, mais le buteur de Burnley a démenti Brandt avant que Klostermann ne tire sur le suivi, tandis que Gnabry a poussé le ballon juste à côté d'une contre-attaque.

L’Allemagne est maintenant à plein régime et Peacock-Farrell réalise un excellent arrêt pour pousser le tir bas de Werner tout autour du poteau après une belle combinaison avec Marco Reus.

L’Irlande du Nord avait besoin de se regrouper, mais elle réclamait une pénalité lorsque Paddy McNair a frappé le pont à l’heure, puis a vu le tir de Dallas éclater de justesse sur le centre du remplaçant de Gavin Whyte.

Alors que le jeu devenait de plus en plus tendu, l’Allemagne semblait toujours la plus susceptible de marquer, mais son remplaçant, Kai Havertz, menait inutilement.

O'Neill a lancé Josh Magennis et la jeune attaquante de Linfield Shayne Lavery dans les phases finales, mais ils ont eu du mal à faire une différence et c'est Gnabry qui a eu le dernier mot en battant le piège du hors-jeu, puis Peacock-Farrell dans un angle serré en troisième. minute de temps ajoutée.

Articles similaires :